30 mai 2008

Who's afraid of Virginia Woolf ?- Carnal knowledge

George et Martha rentrent d'une soirée arrosée à la faculté où George enseigne et que dirige le père de Martha. Ils ont invité un couple de nouveaux venus à prendre un dernier verre. Un jeu cruel va commencer. Une histoire de blessures réelles et de remèdes imaginés basée sur l’excellente pièce de Edward Albee. ( sources : Wikipédia ) 'You are cordially invited to George and Martha's home for an evening of fun and games' .Peut-être l'intitulé sur l'affiche originale vous rappelle-t-il quelque chose ?Peut-être avez-vous déjà... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 21:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2008

Le tambour-Un amour de Swann

Deux films de Volker Schlondorff, tous deux des adaptations littéraires.Le premier, 'Le tambour' d'après le roman de Gunter Grass, raconte l'histoire d'un jeune garçon de trois ans écoeuré par le monde des adultes, qui refuse du jour au lendemain de grandir. Une revisitation du mythe de Peter Pan ayant pour cadre  la montée du nazisme en Allemagne.Lui ne se dépareille jamais de son tambour ce qui est très bien pour attirer l'attention, et a découvert qui plus est que sa voix enfantine pouvait faire des miracles, comme de... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 20:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2008

Freakangels

Comic-book on line du prolifique scénariste de comic-books Warren Ellis, dont je vous recommande les excellentes séries traduites 'Transmetropolitan' et 'Global Frequency', ainsi que tout son travail récent chez 'Avatar Press' ( 'Crecy', 'Black Summer', 'No Hero' ) et sur la série Marvel des 'Thunderbolts' ( 110-122 ), dessinée par Paul Duffield au rythme d'un épisode par semaine ( entre 6 et 8 pages ), du très très bon comics qui semble synthétiser le meilleur de toutes les écoles du moment : mise en page aérée, couleurs... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2008

2007-fin

Difficile de ne pas serrer les poings à la vision de 'Darling'.On est pas dans la chronique sociale pure et dure, mais plutôt dans un univers intermédiaire qui pourrait, pourrait, être issu de l'univers de quelqu'un comme Vincent Ravalec, les personnages sont des caricatures mais grincantes, symboles d'un obscurantisme qui sévit encore dans nos mentalités.Il y est question de violence domestique, d'abus, et c'est pas beau à voir, et si on se met un peu à la place des personnages, c'est aussi difficile à comprendre quand on... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 19:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2008

2007-suite

'La loi martiale vient d’être décrétée au Danemark : l’armée a reçu les pleins pouvoirs pour juger, condamner et exécuter tous les contrevenants à la nouvelle loi sociale. Pourtant, pas la moindre trace d’émeute dans les rues de Copenhague, pas de pavés qui volent, de tags sur les murs ni de fumigènes. Le danger est ailleurs : c’est le fondement même de l’Etat Social qui est en train de s’écrouler sous le poids de plus en plus insupportable des profiteurs en tous genres. La solution, venue du fond le plus obscur de... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2008

2007-encore

'Une jeune inspectrice est confrontée à de sordides suicides spectaculairement sanglants. Avant de passer de vie à trépas, les victimes ont appelé un certain '0' sur leur téléphone. Déterminés à résoudre par tous les moyens leur difficile enquête, les policiers font appel à un existentialiste angoissé, Kyoichi Kagenuma, possédant un pouvoir extraordinaire : celui de pénétrer les rêves et de surfer aux frontières de la mort.' ( source : drama-jinso.over-blog.com ) 'Nightmare detective' s'avère à mon sens l'un des films les... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 19:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2008

2007-ensuite

'Crying fist' est un film coréen datant de 2005 que j'ai pu voir au NIFF 2007 puisque le réalisateur Ryu Seung-wan était à l'honneur, en compagnie de Park Chan-wook. C'est le seul film que j'ai pu voir de Seung-wan, seulement quel film ! Si vous ne le connaissez pas, s'il vous plaît, RUEZ-VOUS DESSUS ! L'histoire est incroyable de simplicité : deux boxeurs vont s'affronter sur un ring, et nous suivons leur trajectoires à chacuns avant ce moment décisif. Pas mieux. L'un, ancien boxeur sur le retour offre ses services, en... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2008

2007- LUFF tout d'abord

Ainsi comme il a été promis, un retour sur les films de 2007 dont je n'ai pas eu le temps de parler, en commençant donc par l'édition 2007 du festival du film underground de Lausanne, et en espérant vous faire découvrir des perles rares qui vous donneront envie d'en savoir plus. ( les présentations des films sont issues du catalogue de présentation du LUFF, n'hésitez quand-même pas à aller voir le site : http://www.luff.ch/site/2007.html ) 'Viva' d'Anna Biller. 'Dans une banlieue californienne des années 1970,... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mai 2008

Naked

Datant de 1993 voici probablement LE film à l'origine des théories du 'Dogme' instaurées par Lars Von Trier, largement composé d'improvisations, renouant avec un cinéma tel que John Cassavetes le concevait -on a également parlé de l'influence d'Antonioni-, l'histoire étant relativement minimale, reposant beaucoup sur les intéractions entre les personnages. Le film révèla et imposa Mike Leigh en tant que réalisateur, malheureusement très vite accollé à Ken Loach , et David Thewlis comme acteur dores et déjà emblématique, autant... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2008

Alphaville

Le maitre a encore frappé. Dans une ville totalitaire fonctionnant en autarcie totale par rapport au reste du monde ( c'est quand même pas une critique sur les USA non plus ? ) apparemment en guerre avec les 'pays extérieurs' ( nous ? ), Lemmy Caution en mission doit récupérer coûte que coûte un cerveau enfui, le professeur Braun. Son contact à Alphaville, la propre fille du savant qu'il doit rapatrier. S'inscrivant dans la ligne d'uchronies comme 'Le meilleur des mondes' et '1984', 'Alphaville' dépeint un systême qui ne... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]