09 octobre 2008

Polars bien urbains ( épilogue )

Oui, épilogue car il y a encore une ou deux petites perles ,qui feraient en plus des films magnifiques, du côté du comic-book cette fois. Ce qui fera, je vous le souhaite, en attendant, de biens bons moments de lecture; on commence par ' The mystery play' ( jeu de mots ) par l'inénarrable Grant Morrison et le non-moins Jon .J. Muth, artiste de talent révélé par son travail sur 'Moonshadow', publié originalement dans la ligne adulte- mais éphémère- de Marvel, Epic ( avec quelques autres des fleurons du comics des années 80 :... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2008

Polars bien urbains ( 4 )

Et pour clôturer ce cycle, 'Chien enragé' ( 1949 ) d'Akira Kurosawa, ré-édité chez Wild Side il me semble, dans un coffret ( 'Trois films policiers de...' ) aux côtés de 'Entre le ciel et l'enfer' et 'Les salauds dorment en paix'. 'Chien enragé', ouvertement recommandé par James Ellroy. 'Dans le Japon démobilisé de 1949, le jeune inspecteur Murakami se fait voler son colt. Obsédé par ce vol et l'usage qui pourrait être fait de son arme, il veut donner sa démission. Son supérieur refuse et lui suggère d'enquêter pour la... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2008

Polars bien urbains ( 3)

A découvrir absolument, les deux premiers films de Christopher Nolan. 'Lors d'un cambriolage où sa femme et lui sont agressés, Leonard perd sa capacité à utiliser sa mémoire à court terme suite à un choc à la tête. Désormais, toute nouvelle information s'efface de sa mémoire au bout de quelques instants ; il n'a donc aucun nouveau souvenir durable depuis l'agression. Pour se rappeler des faits et informations élémentaires, il se les tatoue (ou les fait tatouer) sur le corps, ou bien les photographie à l'aide d'un appareil... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 16:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]
06 octobre 2008

Polars bien urbains ( 2 )

'Un homme riche et antipathique, suspecté de meurtre, tente de prendre l'identité de son frère, pauvre et bon. Mais son plan échoue et c'est son frère qui, devenu amnesique, prendra la sienne '. ( sources : msn.cinéma ) Avant l'avènement des films dits ' à scénario ' ( ) genre 'Usual suspects', 'Suture' de Scott Mc Gee et David Siegel, datant de 1994. Une curiosité, déjà à l'époque, qui se bonifie de plus en plus avec le temps; dont je préfère vous laisser la surprise en ce qui concerne l'intrigue, disons qu'on pourrait... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 octobre 2008

Polars bien urbains ( 1 )

' À New York, la plongée aux enfers d'un flic corrompu et drogué qui trouve une sorte de rédemption désespérée dans son enquête sur le viol d'une religieuse.' ( sources : Wikipédia ) ' Images qui bougent', en cas d'explosion du programme télé. C'est en regardant un téléfilm policier pas si mal fichu sur M6, autour d'un écrivain de romans policiers à succès suspecté du meurtre de son assitante, que je me suis promis de parler du film culte d'Abel Ferrara. En effet, toujours dans ce téléfilm, la biblio fictive du romancier... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 07:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 octobre 2008

Les anciens

Et honte sur moi qui avait oublié de parler de la ré-édition par l'Association de deux chefs-d'oeuvre : enfin rassemblées les oeuvres de jeunesse du cinéaste Marc Caro, surtout quand on voit les story-boards de 'La cité des enfants perdus', on a très mal, on sait pas comment le re-motiver à publier; et le chef -d'oeuvre oublié de Francis Masse, 'On m'appelle l'avalanche'. N'ayons pas peur de dire ce que tout le monde pense, Masse est un des derniers génie vivant de la bande-dessinée, dont l'oeuvre est encore trop méconnue,... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 12:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 octobre 2008

La relève

Même au vu des récents petits bonheurs qu'ont étés 'Persépolis', 'A scanner darkly', 'Amer béton' et 'Valse avec Bachir', eh bien à 'Images qui bougent' on trouve quand même qu'elles ne bougent pas assez ( voir également le post sur 'Alack Sinner' ), et pourtant il y a de quoi, donc puisque c'est ça, revue des types que j'aime bien, en espèrant que le récent 'Peur (s) du noir ' encourage les producteurs à s'intéresser au vivier de jeunes talents qui gagneraient à être mieux connus, mais surtout pour nous spectateurs, oui, pour nous...... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 12:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2008

Sauve qui peut

'Harry Goldfarb, sa petite amie Marianne, et son meilleur ami Tyrone rêvent d’un monde meilleur et d’une vie plus facile. Ils passent leurs journées à se droguer, pour être en parfaite lévitation, là où ils se sentent invulnérables et tout simplement heureux. Mais les paradis artificiels ont un prix, alors Harry met en gage la télévision de sa mère, Sara Goldfarb, accro à son programme de télévision préféré. Sara, quant à elle, rêve de passer un jour à la télévision ; c'est alors qu'elle décide de commencer un régime draconien à... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 11:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 octobre 2008

La maman et la putain

'Se remettant difficilement d'une rupture avec Gilberte, Alexandre vit avec Marie. Oisif mais pauvre, son emploi du temps bien rempli est consacré au bavardage, avec ses amis, ses connaissances, ses maîtresses et ses ex-maîtresses. Un jour au Café de Flore, il rencontre Veronika, une infirmière.' Dernier film emblématique de la Nouvelle vague, La Maman et la Putain étonne par sa thématique décalée : alors que la société revendique une redéfinition des rapports amoureux, le film de Jean Eustache s'achève sur une très... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 19:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 octobre 2008

hier- avant- hier

'Le réalisateur Ferrand ( François Truffaut ) tourne un film sentimental Je vous présente Paméla aux studios de la Victorine à Nice. La nuit américaine est également une technique cinématographique pour tourner de jour des scènes censées se dérouler la nuit.' (sources : Wikipédia ) C'est un peu bizarre, mais en ce qui concerne la fameuse mise en abîme du 'film dans le film' ( voir à ce propos également le film avec Meryl Streep et Jeremy Irons 'The french lieutenant' woman ' ), mes premiers souvenirs remontent au 'Vanya sur... [Lire la suite]
Posté par sigismund à 11:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]